Chez nos clients

Suite à notre article concernant le recrutement sans CV comme une alternative pour les entreprises, nous dévoilons l’autre côté du miroir : les candidats. Dans ce second portrait, nous revenons sur les parcours de Jérémy et Guillaume, recrutés sans CV chez Mediaveille, agence de stratégie digitale.

Portrait d'un recrutement sans CV chez Mediaveille

 

Portait n°2 : Jérémy et Guillaume, chefs de projet SEO à Mediaveille

Bonjour à vous, pouvez-vous me décrire votre rôle au sein de Mediaveille ?

Jérémy : Guillaume et moi sommes chefs de projet SEO au sein de Mediaveille. Nous travaillons sur le référencement naturel des sites internet de nos clients. Concrètement, notre objectif est de positionner les sites de nos clients sur Google de manière naturelle, afin qu’ils ressortent au maximum en fonction des requêtes tapées par les internautes.

 

Quelle expérience aviez-vous dans ce domaine auparavant ?

Guillaume : J’avais déjà une petite expérience en SEO. Je sortais d’une année d’alternance au sein d’une agence Web dans laquelle j’ai appris le référencement naturel.

Jérémy : A la base, je travaillais dans le domaine de la presse écrite, en tant que journaliste. Après avoir enchaîné les contrats précaires, je souhaitais me réorienter. J’ai mis un pied dans le référencement par le biais d’une année en alternance en agence digitale, où j’ai pu signer un CDI par la suite.

 

Comment avez-vous découvert l’offre de recrutement sans CV transmise par Mediaveille ?

Jérémy : J’ai quitté mon contrat en CDI pour motif familial. J’étais au tout début de ma recherche d’emploi, donc je n’avais pas encore retravaillé mon CV depuis ma formation en alternance. Il était à jour, mais pas forcément optimisé en terme de design. C’est à ce moment que j’ai découvert l’annonce de Mediaveille sur internet.

Guillaume : J’ai découvert l’offre de Mediaveille par les réseaux sociaux, sur Twitter. Je venais de terminer mon alternance et j’étais à la recherche d’un poste, pour un premier emploi.

 

Auriez-vous candidaté si l’offre avait été plus classique ?

Guillaume : Peut-être mais pas forcément. Par exemple, si l’offre avait stipulé plusieurs années d’expérience, je n’aurais peut-être pas candidaté.

 

Comment s’est déroulé le processus de recrutement ? 

Jérémy : La première étape s’est faite par un questionnaire en ligne. Ces questions étaient assez généralistes et permettaient d’égrener les candidatures. Elles permettaient de situer si les candidats avaient des notions en référencement.

Guillaume : Par la suite, nous avons été convoqués à l’agence. Là-bas, nous avons répondu à un QCM d’environ une heure puis une mise en situation réelle à travers un audit de site. Nous devions analyser le site internet d’un client de Mediaveille puis faire nos recommandations.

Jérémy : Pour terminer, nous avons passé deux entretiens : un avec le chef d’équipe et un avec le président de l’agence. Au total, le processus a duré plus de 3h, c’était une journée intense !

 

Comment avez-vous abordé ce processus de recrutement sans CV ?

Guillaume : Je m’étais préparé de la même manière que pour mes entretiens précédents. Par contre, j’avais tout de même transmis mon CV durant l’entretien. Mais l’avantage c’est que le recruteur n’en dispose pas avant, donc il n’a pas d’à priori sur nous avant de nous rencontrer.

Jérémy : Je sortais tout juste d’un emploi donc je n’avais pas eu de préparation particulière. De plus, je ne savais pas trop comment la journée allait se dérouler, c’était un peu l’inconnu. Pour ma part, j’avais apporté mon CV au cas où, mais je ne l’ai même pas utilisé. Finalement, lorsque l’on présente son parcours en entretien, on restitue son CV, d’une certaine manière.

 

Quel à été votre ressenti global ?

Jérémy : Très bon, surtout que la sélection était bien faite. A travers les épreuves pratiques, les risques en terme de mauvais recrutement étaient limités. Puis les entretiens permettaient de confirmer les compétences des candidats en revenant sur la mise en situation.

Guillaume : Positif, puisque si tu passes les tests avec succès, cela montre que tu es capable de répondre aux exigences du poste. Avec le recrutement sans CV, nos compétences sont mises en avant plutôt que notre parcours.  

 

D’après votre expérience, recommanderiez-vous ce procédé aux entreprises ?

Guillaume : Oui car cela permet de rencontrer des candidats qui n’aurait pas forcément postulé. C’est également un moyen d’éviter de recaler des candidats à cause d’une maladresse sur leur CV ou d’un CV mal rédigés. Le CV montre notre parcours, mais ce n’est pas forcément le meilleur support qui nous représente. Avec ce procédé, le CV intervient d’une certaine manière mais il n’est plus une barrière. Il devient un supplément à valeur ajoutée.

Jérémy : Oui ! Un CV peut être mal construit, de plus son interprétation est très subjective. Au contraire du recrutement sans CV, où le recrutement est objectif par rapport au métier. En tout cas, il se prête bien au secteur du référencement naturel.

 

Faites de vos recrutements une véritable expérience pour les candidats

Améliorer l’expérience candidat

Partager avec

Demandez votre démonstration

Découvrez comment We Recruit peut vous aider à recruter plus simplement

Obtenir une démonstration

Articles similaires