La prise de référence consiste à vérifier certaines informations transmises par un candidat, à travers son CV ou durant un entretien. En clair, cela peut être un diplôme obtenu dans une école, la durée d’une expérience professionnelle au sein d’une entreprise…

Comment faire une bonne prise de référence

 

Une prise de référence permet aussi de vérifier un trait de personnalité que l’on a relevé au cours d’un entretien et que l’on souhaite approfondir. Vous l’aurez compris, son intérêt, c’est de recouper plusieurs sources d’information (candidats, anciens employeurs, formateurs…) pour sécuriser le recrutement.

La prise de référence vous permets de limiter le risque d’un mauvais recrutement et de confirmer votre ressenti personnel, voire de choisir entre deux candidats finalistes. Bien qu’elle ne soit pas systématique en France, elle demeure une pratique importante du processus de recrutement, comme en témoigne ce graphique de RegionsJob.

La prise de référence s’effectue dans près d’un cas sur deux

 

Entrons à présent dans le vif du sujet en abordant six points clés pour effectuer une prise de référence réussie !

 

1. Respecter le cadre juridique

Avant toute chose, sachez que la prise de référence s’inscrit dans un cadre légal. Il est relativement simple, mais nous vous conseillons fortement de ne pas l’occulter.

Ainsi, selon l’article L. 1221-8-et L.1221-9 du code du travail, « tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation ». Concrètement, vous devez obtenir l’accord du candidat afin d’effectuer une prise de référence. Nous vous conseillons de faire signer une décharge au candidat stipulant son accord, afin d’éviter tout problème éventuel. Retenez qu’une prise de référence ne doit pas s’effectuer à l’insu du candidat.

Second point, la prise de référence doit uniquement se rapporter à des questions d’ordre professionnel. Exit donc les questions d’ordre privé !

 

2. Préparer les bonnes questions

Si effectuer une prise de référence peut sembler une formalité au premier abord, il n’en est rien. En vous lançant sans préparation, votre prise de référence pourrait bien s’avérer improductive. Tout d’abord, identifiez les réponses que vous cherchez à obtenir et sélectionnez les questions à poser en conséquence. Ayez une vision d’ensemble du poste à pourvoir pour identifier les compétences dures mais également les qualités humaines recherchées.

Posez des questions ciblées pour pouvoir en ressortir des informations clés concernant la personnalité du candidat. Par exemple, si vous cherchez un profil polyvalent et organisé, posez la question « lorsque Louis a eu à gérer de nombreuses tâches en même temps, comment s’y est-il pris et pour quel résultat ? ».

Si vous recherchez un profil persévérant, demandez comment le candidat a-t-il réagi face à un échec. Et aussi : n’orientez jamais votre interlocuteur, laissez-le s’exprimer avec ses propres mots, sinon vous risquez de l’influencer.

Enfin, question assez intéressante, vous pouvez demander à un ancien employeur si aujourd’hui il embaucherait à nouveau ce candidat. La réponse, en fonction des mots et du ton employé, sera assez révélatrice de l’opinion globale de votre interlocuteur.

 

3. Deux avis valent mieux qu’un

Se fier à un seul jugement reste toujours risqué. C’est pourquoi nous vous conseillons de réaliser deux prises de références verbales afin de pouvoir recouper deux sources d’informations différentes. En plus d’enrichir votre prise de référence, vous pourrez comparer les réponses et en faire ressortir ce qui vous semble pertinent.

Idéalement, tentez d’obtenir des sources récentes, pas un ancien employeur ayant collaboré avec le candidat il y a dix ans… Mis à part l’employeur actuel de votre candidat, vous pouvez contacter qui vous souhaitez dans son passé professionnel (ancien employeur, collègue, formateur…). N’hésitez pas à solliciter votre candidat pour qu’il vous fournisse les interlocuteurs que vous recherchez.

 

4. Allier prise de référence et réseaux sociaux

Près de 70% des recruteurs consultent les réseaux sociaux lors du recrutement d’un candidat, selon une étude relayée par Parlons RH. Malgré tout, glaner des informations sur un candidat en recherchant son nom dans Google ne remplace pas une prise de référence. Cependant, les deux sont complémentaires. Par exemple, vous pouvez vous appuyer sur le profil Linkedin d’un candidat (à travers son parcours et ses compétences exposées) pour travailler vos questions lors de la prise de référence. Vous pouvez également recouper les informations obtenues via les réseaux sociaux et la prise de référence.

Autre atout, vous pouvez contacter directement, via Linkedin, les employeurs pour planifier un rendez-vous téléphonique et ainsi gagner du temps. Attention, contacter un employeur via Linkedin ne vous dédouane pas des obligations légales (à savoir : prévenir le candidat et avoir son autorisation).

Méfiez-vous d’un jugement trop positif ou négatif.

 

5. Savoir lire entre les lignes

Le principal danger d’une prise de référence, c’est que l’interlocuteur pourra avoir tendance à ne pas vouloir dire du mal du candidat ou au contraire à le « démolir » s’ils se sont quittés en mauvais terme. Mais le point de vue de votre interlocuteur peut également être biaisé. Par exemple, un employeur ayant gardé une image positive d’un candidat occultera naturellement les défauts et les moments moins agréables durant leur collaboration. C’est ce que l’on appelle « l’effet de halo » (si vous souhaitez en apprendre plus concernant les biais cognitifs appliqués au recrutement, je vous invite à lire ce très bon article du blog futurstalents).

Si le langage formel n’est pas toujours fiable, vous devez donc vous tourner vers le langage informel. Ton employé, choix des mots, hésitation, temps d’arrêt dans une réponse… Tous ces éléments et ces nuances vous permettent de déceler des informations non-dites. En une phrase : Interprétez l’attitude de votre interlocuteur.

 

6. Externaliser la prise de référence pour gagner du temps

Une prise de référence peut vite devenir chronophage. En effet, entre effectuer le premier contact avec l’entreprise, obtenir les coordonnées du bon interlocuteur, fixer un rendez-vous avec lui… Le temps passé à la prise de référence peut vite s’alourdir. C’est pourquoi il existe des solutions professionnelles comme Every Check afin d’externaliser la prise de référence des candidats.

Autre avantage d’effectuer la prise de référence par un prestataire : L’objectivité. En effet, un œil extérieur et avisé vous fournira assez de recul et de pertinence pour obtenir une prise de référence de qualité.

 

Commencez à gérer vos candidatures simplement avec un logiciel de recrutement

Tester pendant 1 mois

Partager avec

Demandez votre démonstration

Découvrez comment We Recruit peut vous aider à recruter plus simplement

Obtenir une démonstration

Articles similaires